Archive for mars, 2013

Comment patienter avant le repas…

0

Aujourd’hui, parlons peu, parlons bien, parlons donc diététique. Vous rêvez depuis toujours de conserver votre ligne (le physique, pas le téléphone) et ressentez régulièrement un énorme creux en fin de matinée et fin d’après midi? C’est normal. Pour compenser vous avez l’habitude de grignoter une saloperie ou deux à ce moment là, grosso modo une ou deux heures avant de passer à table. C’est normal.

Des experts diététiciens nutritionnistes ont découvert une méthode simple pour vous alimenter quelque peu pour continuer sereinement la journée, avant de passer à table. Vous voulez la connaître ?

En supposant que vous voulez la connaître, voici quelques victuailles sains pour le goûter.

Il faut donc :

  • Un chinois
  • 48 Kinder chocolat
  • Un pack de Kinder Country
  • 10 beignets fourrés
  • 90 MilkyWay

Mettez le tout dans une boîte en carton pour les ramener plus facilement de la voiture, rentrez chez vous, et enfin, savourez, vautré devant la télé, l’ordinateur posé sur vous.

It’s time : Faisons connaissance avec la Pebble

0

C’est l’heure ! C’est pas moi qui le dit, c’est Pebble. Souvenez-vous, cette montre tant attendue, annoncée pour de vrai au début du mois de janvier par Eric Migicovsky. Un petit bijou dont j’ai parlé par ici le lendemain de l’annonce faite au CES 2013 qui est aujourd’hui enfin arrivé !

Je joue avec depuis seulement quelques heures alors mon avis ne peut être que très partiel, n’ayant pu tester l’autonomie, ni tous les types de notifications, mais pour l’instant : C’est GÉ-NIAL !

La montre est discrète, elle ne sonne pas mais vibre. Le rétro-éclairage permet une bonne lisibilité et peut ettre activé en permanence ou seulement lorsque la luminosité ambiante est faible, de même que l’écran E-Ink est très lisible en extérieur. Elle est légère, les boutons sont facilement accessibles et elle est réactive.

On va voir ce que cela donne avec le temps, mais en tout cas les premières impressions sont excellentes, et même meilleurs que ce que j’imaginais au départ. Je vais tenter d’estimer l’autonomie que j’ai perdu sur le Nexus 4 depuis que j’utilise cette montre qui, je le rappelle, est connectée en Bluetooth avec les smartphones Apple ou Android.

Quelques liens utiles ou pas :

Le site officiel
Pebble sur Twitter
Pebble sur Facebook
Les news sur KickStarter
Le test vidéo par The Verge

Si vous aussi vous allez en recevoir une, amusez-vous bien !

Avez-vous déjà vu…

0

… un poney booter une ISO ?

Et c’est bien ce que nous voulons faire. Courant janvier, ou février, je ne sais plus, nous avons vu passer par endroits des news au sujet d’un boîtier de disque dur externe USB 3, capable de se faire passer pour un lecteur optique lorsqu’on le fourre avec des fichiers ISO.

L’idée nous avait déjà traversé l’esprit mais nous étions obligés à l’époque de restaurer des images disques sur des clés USB ou des disques durs externes classiques. Pas très pratique.

Avec ce boîtier externe, il vous suffit d’installer confortablement un disque dur ou un SSD 2,5″ SATA à l’intérieur, de le formater suggestivement en NTFS, de créer un dossier _ISO dans son fondement, et d’y glisser soigneusement vos fichiers ISO. Raccordez-le avec le cordon USB 3 fourni, ou un simple micro-USB si vous voulez vous contenter de l’USB 2, et utilisez le jog-dial pour naviguer dans votre arborescence luxuriante. Sélectionnez le fichier que vous souhaitez, et savourez cet afflux de bits de données passer dans le tuyau. Le boîtier gère trois modes :

  1. le mode optique : émulant un lecteur de disques à partir de l’ISO sélectionnée
  2. le mode disque dur : permet d’être utilisé comme disque dur externe classique
  3. le dual-mode : les deux à la fois

Vous pouvez ainsi démarrer la plupart des machines capable de démarrer depuis l’USB. Mais allons plus profondément et admirons ensemble la perfection que représente l’union d’un disque dur et de ce boîtier. Il se peut que vous utilisiez un système d’exploitation incapable d’écrire sur des volumes formatés en NTFS, comme Mac OS X. Plutôt que d’installer des pilotes spécifiques plantogènes, vous avez aussi la possibilité de formater le disque dur en ExFAT et lui donnera l’avantage d’être aussi bien inscriptible sur les Macs que sur les PC. Il est cependant important d’appliquer au préalable le programme interne adapté, disponible ici, avec l’utilitaire du constructeur.

Autre problème facilement contournable, Windows XP n’est pas compatible avec le format de volume ExFAT. Dans ce cas, il vous suffit de télécharger et appliquer ce patch.

Lors de nos tests en conditions réelles nous avons trouvé ce boîtier très pratique, notamment avec son écran rétro-éclairé. Notez cependant le connecteur particulier pour le rendre compatible USB 3 mais qui peut-être facilement remplacé par un cordon micro-USB plus long et moins rigide et conservant au moins l’USB 2. Un autre défaut c’est le format de volume. Le NTFS c’est bien, mais quand on est à la fois sur Mac et Windows, du FAT aurait été plus pratique. Malheureusement le FAT limite la taille des fichiers à 4 Go ce qui aurait empêché de stocker des ISO de certains DVD et Blu-Ray. Également, méfiez-vous si vos fichiers ont un nom trop long car même s’ils resteront exploitables, le nom sera tronqué.

Tous ces défauts sont contournables donc assez peu gênant. Le vrai problème c’est le jog-dial sur le côté. Trop petit et mal positionné, nous aurions préféré de simples touches en façade, de part et d’autre de l’écran. Mais il faut s’y faire car les avantages de ce disque sont largement supérieurs à ses inconvénients.

Un test complet, performances avec un SSD à l’appui, chez notre ami d’Infobidouille.

Go to Top