Pour éviter de chercher à chaque fois, et pour vous faire profiter de l’occasion, voici un petit mémo qui compile et filtre une partie de la littérature (souvent en anglais) à propos de la gestion de configuration des profils Mozilla Firefox, notamment en entreprise.

D’abord le point d’entrée

Ce fichier porte une trace forte héritée du long passé de Firefox et les recommandations pour son nom et son emplacement ont évoluées plusieurs fois. Pour les branches récentes (soit l’ESR actuelle (branche 52) et la précédente (branche 45), ça fonctionne), on utilisera un fichier « C:\Program Files\Mozilla Firefox\defaults\pref\autoconfig.js ». Ce fichier est le déclencheur pour la configuration forcée de Firefox. Bien évidemment, vous devrez adapter le chemin d’accès en fonction de votre contexte, sachant que ce qui est dit ici, et illustré dans un contexte Microsoft, fonctionne parfaitement en environnement Linux (voir les chemins d’accès courants en référence).

Dans ce fichier, on trouvera seulement trois lignes indiquant globalement l’utilisation d’un fichier de configurations forcées.

// Utilisation de configurations forcées
pref("general.config.filename", "mozilla.cfg");
pref("general.config.obscure_value", 0);

Notez que le commentaire en première ligne est obligatoire, quand bien même il serait vide (donc juste deux slashs).

De plus, remarquez l’apparition en clair du nom de fichier que nous allons aborder, ici « mozilla.cfg ». Il pourrait tout aussi bien s’appeler « monentreprise.cfg », le fonctionnement n’en serait pas affecté.

Ensuite le fichier de configuration lui-même

Ici aussi, je préfère ajouter une ligne de commentaire au début. Dans ce cas, c’est plutôt recommandé suite à un vieux bug (antérieur à la version 22). C’est normalement corrigé depuis bien longtemps mais on l’a gardé plus par habitude (commentez vos codes !) que par nécessité. Moi-même j’ai cédé et je l’ai gardé dans mes cas d’usage.

Le fichier en question, que nous appellerons « mozilla.cfg » pour être en phase avec le fichier précédent, se place directement dans « C:\Program Files\Mozilla Firefox\ ».

Il contient, outre le commentaire de la première ligne, et les éventuels commentaires à différents endroits de ce fichier, les configurations à effectuer.

Généralement, on appelle les trois fonctions suivantes :

  • lockPref : pour forcer une configuration (et verrouiller l’élément qui permet de la modifier dans l’interface utilisateur)
  • pref : pour écraser une configuration à chaque démarrage du navigateur
  • defaultPref : pour configurer certains paramètres lors de la création d’un profil (soit la plupart du temps à la première ouverture de Firefox)

En voici un exemple appliqué, lequel interdit l’exécution de la mise à jour automatique. Je ne recommande pas l’application de ces éléments si vous n’avez pas une politique fiable chargée du suivi de version et de la mise à jour par d’autres moyen.

// Fichier de configurations forcées
lockPref("app.update.auto", false);
lockPref("app.update.enabled", false);
lockPref("app.update.mode", 0);
lockPref("app.update.service.enabled", false);
lockPref("browser.search.update", false);

Mais on peut avoir des choses plus compliquées. Vous trouverez une référence pour aller plus loin, puisqu’après tout, c’est bien un fichier JavaScript, mais pour le coup, ça devient hors-sujet.

Et sinon

Il existe aussi un autre moyen de forcer des configurations en utilisant un fichier « user.js » dans le profil de l’utilisateur. Cela permet d’écraser les valeurs contenues dans « prefs.js » par celles de « user.js ». Cependant, un utilisateur averti saura se rendre dans son profil Firefox et modifier ou supprimer le fichier « user.js ».

Au moins, ce moyen a été cité !

Sachez qu’il existe un outil appelé CCK2 qui peut vous faciliter grandement la tâche. Mais comme je reste un adepte de la méthode manuelle (et donc formatrice), c’est celle-ci que j’ai décrite dans cet article.

L’avenir

Sachez qu’avec la version 60 ESR, Mozilla fournira un véritable outil de configuration. Difficile de dire avec précision s’il sera bien ou pas, ni comment il évoluera. Cependant l’initiative était vivement attendue depuis longtemps afin de cesser le bidouillage à base de fichiers comme indiqué ici. Affaire à suivre.

Références