Posts tagged astuce

[XiVO] Problème d’affichage de l’heure sur Cisco 7941 en cas de redémarrage d’Asterisk

11

Quel plaisir d’avoir votre système de téléphonie qui marche bien, les téléphones qui se configurent sans intervention physique, des groupes, des messageries, etc.

Le problème c’est que certains détails me chagrinent parfois à en perdre le sommeil. Si vous êtes aussi névrosé que moi, je vais peut-être pouvoir vous aider.

Nous avons trois types de postes. Les Cisco IP Phone 7960, les postes des bureaux du siège, les 7940 qui sont réservés à l’infrastructure, au local technique des agences, et éventuellement pour des lignes secondaires d’utilisateurs, et enfin, les 7941, les postes utilisateurs on-site.

Nous provisionnons nos téléphones directement dans XiVO, je reviendrai la dessus dans un futur billet, et tous les paramètres sont injectés automatiquement sans intervention dans chaque téléphone. Il me suffit de dire que le téléphone X ait telle ligne, et quelques secondes plus tard, le téléphone en question se voit affublé de la ligne demandée. Quelques clics, et quel plaisir de ne plus avoir à se déplacer et configurer manuellement, et surtout sans avoir à mettre les mains dans le cambouis.

Dans les différentes pages de configuration de XiVO, on paramètre la langue et le fuseau horaire, et si on fait bien les choses, les téléphones affichent bien la date et l’heure pour la France, dans le format suivant:

Cisco-7941-24h

Cisco IP Phone 7941 avec affichage en 24h, juste après une synchronisation de la ligne

Lorsque vous provisionnez les téléphones, tout va bien, mais j’ai remarqué que de temps en temps, certains téléphones perdaient le format d’affichage de l’heure et la date. En effet, on demandait à afficher la date en français, et au bout de quelques heures (après un changement d’adresse IP WAN de l’agence ou un redémarrage d’Asterisk) l’heure se remettait à s’afficher sous la forme:

Cisco-7941-12h

Cisco IP Phone 7941 en mode 12h, après avoir redémarré Asterisk

Cela semble venir non pas de XiVO mais des téléphones eux-mêmes qui vont chercher leur configuration dans le traditionnel fichier XML généré automatiquement pour chaque téléphone et non pas la configuration que l’utilisateur a choisi dans l’interface Web de XiVO.

Pour corriger le problème, il faut déjà comprendre comment est fait le greffon Cisco, en voici l’arborescence:

Arborescence d'un greffon XiVO

Vous pouvez visualiser cela directement en console. Connectez vous en SSH à votre serveur XiVO. Puis rendez vous dans le dossier qui contient les greffons:

ssh -l root <<votre serveur>>

Puis entrez votre mot de passe. On accède ensuite au dossier du greffon:

cd /var/lib/xivo-provd/plugins/xivo-cisco-sccp-9.0.3

Maintenant qu’on est là, je vous explique. Pour générer un fichier de configuration pour les téléphones, des fichiers de template sont utilisés. Dans notre cas, pour les 7941, ce sont les fichiers 7941G.tpl et base.tpl qui sont utilisés. Ce dernier contient en effet les réglages de base. C’est lui qu’on va modifier.

Pour cela, on va utiliser nano:

nano templates/base.tpl

Voici à quoi ressemble le fichier:

Fichier base.tpl avant édition

Fichier base.tpl avant édition

On va éditer la zone entourée en rouge. Après quelques tentatives, j’ai découvert qu’il suffit de modifier la syntaxe. Pour passer de 17-02-15 à 17/02/15, il suffit tout simplement de remplacer D-M-YA par D/M/YA. En ce qui concerne l’affichage de l’heure, il est conditionné par le A final. Dans le cas présent, le A provoque l’affichage en mode 12h. Il suffit donc de le retirer comme dans la capture suivante pour passer en mode 24h.

Fichier base.tpl modifié.

Fichier base.tpl modifié.

Une fois que c’est fait, vous pouvez enregistrer. Pour cela, pressez Control X, puis la lettre O et enfin Return pour valider.

Il reste maintenant une étape. Nous avons effectivement modifié le template mais les fichiers déjà générés contiennent toujours l’erreur et provoqueront le même dysfonctionnement. On va donc les régénérer.

On va donc envoyer maintenant cette commande:

provd_pycli -c 'devices.using_plugin("xivo-cisco-sccp-9.0.3").reconfigure()'

Vous allez voir apparaître autant de lignes absconses que vous avez de ces modèles de téléphones déjà enregistrés dans XiVO. Et ensuite… C’est terminé. Faites le test à froid pour être sûr. Redémarrez tout, serveur, téléphones et laissez le tout s’initialiser. Puis redémarrez Asterisk via l’interface de XiVO, et une fois les téléphones réenregistrés, la date et l’heure devraient s’afficher correctement là où ils affichaient l’heure au format 12h avant la modification.

Cela fait maintenant quelques semaines que cette solution fonctionne chez nous. Si vous avez mieux, plus simple, plus efficace à proposer, je serai ravi de modifier ce tutoriel.

Edition du 16 février 2015 :

Comme indiqué dans les commentaires par quelqu’un de chez XiVO, que je remercie chaleureusement au passage, il est préférable de ne pas éditer directement le fichier base.tpl car une mise à jour du greffon supprimera vos modifications. Copiez donc ce fichier dans le dossier var/templates (à l’intérieur du greffon) et éditez celui-là. Les indications nécessaires sont indiquées en commentaire.

[IPBX] Astuce pour les noms d’utilisateurs et mots de passe des extensions XiVO

0

Salut à tous !

Envie de bidouiller un peu de la téléphonie et j’ai un tout petit peu de temps libre, ça tombe bien, ça faisait longtemps que j’avais pas touché à XiVO.

Voici donc une petite astuce que j’ai trouvé un peu éparpillée sur le net que je n’invente pas, c’est juste pour la garder sous le coude. C’est pour faire un truc interdit par défaut, modifier le nom d’utilisateur et le mot de passe d’une extension. Habituellement lorsqu’on crée une nouvelle extension, le nom d’utilisateur et le mot de passe sont générés par le système et vous ne pouvez pas le modifier. Pour vous donner ce droit, il faut faire une petite manipulation simple.

Ouvrez un terminal et connectez vous à votre serveur et entrez votre mot de passe root :

$ ssh -l root serveur.domaine.tld

Une fois que c’est fait, on va éditer le fichier « ipbx.ini » :

$  nano /etc/xivo/web-interface/ipbx.ini

A la fin du fichier, modifiez le comme sur la capture :

Xivo Readonly ipwd

Enregistrez, puis connectez vous a l’interface d’administration de XiVo. Tentez d’éditer une de vos lignes et miracle, on peut mettre ce qu’on veut !

xivo config lines

Et voilà ! L’affaire est dans le sac !

Pour vous aider un peu avec XiVO, un petit blog intéressant pour les débutants. Ça contient deux trois trucs sympa pour vous aider à commencer avec ce logiciel.

 

Prenez soin de vos onduleurs

0

Récemment, j’ai eu le déplaisir de rentrer chez moi et d’entendre des sons d’alerte d’un onduleur, tout en sentant une délicieuse odeur de chaud et de batterie défectueuse, comme vous pouvez le constater :

Dès que j’ai compris ce qui se passait j’ai éteint l’onduleur et je l’ai débranché intégralement, ainsi que le connecteur de la batterie qui se trouve à l’arrière. Il était brulant et il était impossible de trop le toucher. J’ai alors décidé d’allumer le climatiseur dans la pièce pour qu’il refroidisse rapidement. Les batteries ne supportent pas les hautes températures, et ce jour là il faisait très chaud, et ces batteries étaient vieilles.

Une fois refroidi j’ai sorti le bloc batterie pour pouvoir l’écarter. C’était si chaud qu’il a fallu plus de 5 heures pour que la coque de l’onduleur soit tiède.

Quelques temps plus tard, j’ai retiré l’étiquette APC pour voir quel type de batteries c’était. Comme on peut le voir ce sont deux 7,2 Ah. Je cherche sur le web un vendeur de batteries APC et je tombe sur un pack complet pour environ 65 euros. L’astuce c’est que ce vendeur dispose aussi de pas mal de batteries vendues seules. Je fais donc quelques mesures et me procurer deux batteries du même type, de mêmes dimensions et de 9 Ah pour environ 25 euros pièce. La seule contrainte est de devoir les assembler moi même en récupérant le connecteur collé sur les anciennes, rien de bien compliqué.

Outre le gain en capacité, cela permet de réaliser une bonne économie.

J’en ai profité pour coller un ventilateur sur une des grilles d’aeration de l’onduleur afin de réguler un peu la température. Je ferai probablement la même chose sur le deuxième onduleur lorsque ses batteries devront être remplacées.

Il est très important de maintenir une température ambiante aux alentours de 22°C. La capacité des batteries, la charge, la décharge, la durée de vie et la dangerosité varient si elles sont mal utilisées.

J’espère que cette petite astuce vous permettra d’améliorer vos onduleurs tout en faisant quelques économies…

Go to Top