Afin de ne plus chercher partout « comment je m’y étais pris la dernière fois » pour fabriquer mon disque dur externe chiffré, je me suis fait un petit mémo. L’objectif est donc d’utiliser LUKS, et quelques lignes de commande.

J’avais un disque dur SATA de 500 Go, récupéré dans une de mes anciennes machines, que je voulais transformer en disque de sauvegarde. J’ai donc utilisé un dock USB, puis branché sur une machine Linux.

Toutes les commandes se font en root ou bien préfixées par sudo. Moi je suis plutôt root sur mes machines, surtout quand j’enchaîne les commandes à privilèges (quitte à faire un sudo /bin/bash…) Mais c’est un vieux troll poilu une autre histoire…

Première étape : le repartitionnement

Fdisk est votre ami.

Fdisk vous affiche les partitions d’un disque donné :

# fdisk -l /dev/sdb

Mais fdisk est avant-tout interactif. Voici ce que ça donne :

# fdisk /dev/sdb

Avec o (lettre o minuscule) : je crée une table des partitions vide, donc je vide en une fois toutes les partitions existantes.

Avec n : je crée une partition. En laissant les valeurs par défaut, la partition occupera l’espace maximal disponible. (suite…)