Posts tagged télévision

Quelques outils pour le multiposte Free dans VLC

0

Bonjour à tous !

J’en ai très vaguement parlé précédemment. Je me suis réabonné chez Free malgré l’absence totale de leur fibre optique dans mon secteur et le faible débit ADSL qu’ils peuvent me fournir (de l’ordre de 5-6 Mb/s) en ADSL, pour pouvoir profiter de la Freebox v6 et toutes les fonctions qu’elle propose ainsi que de la qualité de fonctionnement incroyable du Freebox Player (un gros cran au dessus de tous les autres).

Logo VLC

J’ai déjà mis en place un serveur de médias Plex, installé sur une des machines virtuelles de mon serveur, et je suis en train de voir comment organiser les choses pour utiliser mon Intel NUC avec Plex Home Theater. Une des choses que je trouverai amusantes, ce serait de pouvoir regarder la télévision directement dans mon client Plex. Je n’ai pas encore vraiment poussé mes recherches sur le sujet mais éventuellement, il devrait être possible de se faciliter la vie avec ce générateur de playlist M3U pour le multiposte Free. Au pire, on peut au moins utiliser ça avec VLC.

Sur le même sujet, Matthieu Sarter d’Infobidouille a publié un excellent outil pour générer une playlist séparée pour chaque chaine. On met la playlist complète et la moulinette s’occupe de séparer les chaînes. Ainsi on peut lancer le fichier TF1, indépendamment du fichier France 2, du fichier France 3 et ainsi de suite.

Je ne sais pas encore comment je vais utiliser ça mais ça promet d’être très utile.

Bonne bidouilles !

Retour d’expérience sur le Mini Décodeur Numéricable pour TV Loewe

10

Disclaimer, avec plein d’opinion personnelle dedans

Cela faisait longtemps que je n’avais pas dit du mal de Numéricable. Je précise que ce n’est pas par plaisir, mais simplement parce que leur technologie pourrait permettre beaucoup plus que ce qu’ils proposent, et je considère ça comme un potentiel un peu gâché.

Je ne cherche donc pas à ternir l’image de Numéricable mais s’ils nous lisent, j’aimerais qu’ils prennent conscience que certains de leurs abonnés sont très attachés à la qualité de service qu’ils sont capables de fournir (notamment au fait que les débits TV et Net soient séparés, ce qui est un vrai plus), à certains services qu’ils refusent de fournir par défaut (comme l’IP fixe, un upload plus important…) alors qu’ils pourraient quasiment sans surcoût.

Malheureusement, même avec ces défauts, Numéricable reste intéressant mais tout cela est souvent gâché par des techniciens de terrain qui se contentent d’un travail bâclé, d’une hotline calamiteuse (qui heureusement est un peu rattrapée par leur service Twitter), des offres commerciales à n’y rien comprendre, entretenant le flou, l’obligation de s’engager, de payer des frais d’accès et de résiliation, commettant bourde sur bourde, etc.

Un peu de pub pour des amis

On a pu lire l’article de Génération Câble (que j’ai eu plaisir à lire), au sujet d’Altice, l’actionnaire majoritaire de Numéricable. Je critique, je critique, mais comme on peut le voir notre petit cablo est devenu gros, et est même entré en bourse.

Passons maintenant au sujet de l’article

J’ai utilisé pendant plus d’un an LaBox de Numéricable. J’ai d’abord été rebuté par le fait que le modem et le décodeur soient en un seul boîtier mais mes inquiétudes se sont dissipées après avoir constaté qu’un reboot forcé du décodeur n’impacte pas la connexion internet. C’est donc deux appareils séparés dans le même boîtier et ça, c’est moins dérangeant pour moi.

J’ai donc commencé l’aventure tranquillement, regarder des chaînes, enregistrer, et je me suis vite rendu compte de tout un tas de bugs. Les mises à jour ont amélioré certaines choses, ajouté des fonctionnalités, mais bien souvent un lot de problèmes qui ont fini par me peser. L’utilisation de certaines fonctions est ignoble et indigne d’un tel appareil, vendu comme étant particulièrement avancé. J’ai donc été très déçu car encore une fois, Numéricable s’est contenté d’un appareil aux qualités très discutables, qui n’a comme seul mérite que de donner accès, quand il fonctionne, à des choses que le réseau permettent. Faire passer deux chaînes HD à regarder, pendant l’enregistrement de deux autres, c’est vendu comme étant un des miracles de LaBox (en plus de soi-disant mieux s’accorder dans mon intérieur), sauf que c’est surtout le réseau qui fait le boulot, on aurait pu faire un excellent décodeur multi-tuner à la place de ce truc.

Ayant un téléviseur compatible CI+, que j’ai d’ailleurs remplacé il y a peu par un Philips également compatible CI+, je me suis dit qu’il pourrait être intéressant de ne garder LaBox que comme un simple modem, et d’utiliser les capacités de décodage du DVB-C (norme utilisée par Numéricable pour les chaînes cryptées, en plus du DVB-T pour donner l’accès à la TNT sans décodeur) du téléviseur. Cela nécessite, pour accéder à mon bouquet, de pouvoir glisser la carte à puce du décodeur, dans le téléviseur. Or, il me faut un module CAM, une sorte de cartouche PCMCIA comme pour le Canal Ready, qui accepte la carte.

Je n’avais que deux choix viables : Le module Astoncrypt, et le Mini décodeur Loewe.

Après quelques recherches, le module Astoncrypt était en train de perdre les chaînes HD à cause d’un surcryptage imposé par les éditeurs. Leurs possésseurs, à ce moment là étaient en train de voir disparaître des chaînes comme Eurosport HD et autres. Je n’avais pas l’intention d’investir presque une centaine d’euros dans une solution qui allait disparaître.

C’est alors que je me suis intéressé au module Loewe, permettant de faire la même chose et supporté par NC, mais uniquement commercialisé par certaines boutiques Loewe pour 99 euros, ou offert avec l’achat d’un nouveau téléviseur de la marque. Or, je venais de remplacer ma télé Sony par une Philips, pour profiter d’un écran plus grand et de l’Ambilight. Je ne voyais pas la renvoyer ou la revendre, pour reprendre une télé Loewe. J’ai donc continué mes recherches, et j’ai découvert que des gens faisaient fonctionner le module sur des plasmas Panasonic. Cela m’a donc intrigué. Comment cela est-il possible? Pourquoi? Cela peut-il fonctionner avec d’autres marques? A quelle heure qu’on mange?

C’est grâce à l’aide de membres de Génération Câble, et d’informations glanées çà et là, que j’ai décidé de me lancer.

Première étape, acheter le module

Tout d’abord j’ai contacté des revendeurs Loewe que je connaissais, mais ils n’avaient jamais entendu parler d’un tel module. J’ai cherché sur le site de Loewe des revendeurs que je ne connaissais pas, et j’ai remarqué que certains avaient une annotation disant « Distributeur NC ». Bingo. J’en appelle quelques uns pour vérifier, et effectivement, ils connaissent le module mais n’en ont pas en stock alors je décide d’appeler jusqu’à tomber sur le bon. Je tombe alors sur quelqu’un qui me demande le chassis de mon téléviseur Loewe. Merde ! Je fais quelques recherches et je rappelle en disant que j’ai une télé Loewe Connect ID, avec chassis SL155, et après quelques secondes, il me dit que c’est bon. Ouf !

Je demande si c’est possible de faire un envoi, pas envie d’aller jusqu’à la boutique, et il me dit que c’est d’accord en ajoutant 19 euros au chèque de 99 euros que j’envoie à la boutique le jour même, après qu’il m’ait annoncé qu’il le réservait et ferait l’envoi dès réception du chèque.

Après une semaine sans nouvelle je rappelle, et il me dit qu’ils ont eu beaucoup de ventes mais qu’il me le fait partir le lendemain. Encore une semaine passe et rien, et finalement, 17 jours après qu’ils aient reçu mon chèque, je reçois mon module en lettre verte à 0,97 euros (oui j’ai payé 19 euros de frais de port pour un colissimo recommandé avec assurance parce que « c’est un produit cher donc il faut être prudent avec la poste »). La joie de la réception prenant la place, je rentre chez moi, glisse le module dans le téléviseur, insère fébrilement ma carte à puce et me lance dans une recherche de chaînes.

Au départ, je fais une recherche simple DVB-C et au bout de 40 bonnes minutes, j’ai mes chaînes. Sur les forums on me donne une astuce, en mettant le téléviseur en mode Allemagne, je peux entrer manuellement mes paramètres de recherche de chaînes, fournis par Numéricable (comprenant un numéro de réseau, une fréquence et une modulation QAM) et là, quelques secondes suffisent à trouver mes chaînes. Je teste et là, c’est le drame.

Ça ne marche pas, à part pour quelques chaînes.

Il reste encore à activer le module. Je rappelle donc la boutique, le t’chat de l’assistance Numéricable se révélant incapable de procéder à l’activation (alors qu’ils l’ont fait sans sourciller pour certains), et le vendeur me demande le numéro de la carte à puce. Il me met ensuite en attente, et me dit d’attendre la propagation des droits sous 30 minutes en restant sur la chaîne TF1. Ce n’est pas passé la première fois, donc le lendemain je recommence, et là, miracle ! Mes chaînes fonctionnent enfin, sans passer par le décodeur ! Le pied ! Je n’ai qu’un seul tuner donc ne peux enregistrer que la chaîne que je regarde, mais ça vaut le coup.

Quelques considérations à prendre en compte :

Le module est CI+, c’est à dire qu’il ne fonctionnera pas dans un téléviseur CI. Il est vital de vérifier ce point avant d’acheter.

La VOD n’est plus accessible, donc il est préférable d’avoir un téléviseur qui propose déjà des applications de replay et de VOD intéressantes si vous en êtes utilisateur.

Si vous voulez enregistrer, il faut que votre télé le permette.

Vous avez un décodeur supplémentaire mais une seule carte. Une carte supplémentaire est payante.

Les chaines sont classées par ordre alphabétique car votre télé « Non Loewe » ne contient pas le profil Numéricable permettant le classement automatique. Vous devez donc trier vos chaînes à la main. Faites gaffe aux mises à jour de chaînes ! Moi j’avais la flemme alors j’ai fait une liste de favoris contenant les chaînes de mon abonnement.

Ne branchez pas votre téléviseur sur la sortie d’antenne de LaBox. Marche mal. Vous obtiendrez de bien meilleurs résultats en reliant le téléviseur sur l’embout libre de votre prise murale.

Là, je crois ne rien avoir oublié, mais n’hésitez pas à ajouter quelque chose si vous pensez que c’est pertinent !

 

Au sujet de Numéricable :

[Témoignage] Passage de Free à Numéricable

Chez Numéricable, 1 = 2 !

Après un mois avec LaBox de Numéricable

[Nostalgeek] Saisho CTR7

18

Le temps passe vite mais aujourd’hui est un jour spécial. Un Forward to the past particulier puisqu’on va parler radio-réveil des années 80. Souvenez-vous… Vous étiez jeune, belle ou beau, un corps svelte et élancé, une peau satinée, dorée par le soleil d’une plage au sable fin. Quand on est jeune, on est fou, on est fougueux, on fait l’amour une fois par mois, on ne porte pas de chaussons… Pardon je m’égare.

Avec mon redémarrage dans la vie active, s’est posée une incroyable question existentielle qui est la suivante :

Putain, merde, bordel, pourquoi mon réveil n’arrive pas à me réveiller ?

La question est donc posée. La trame sous-jacente pourrait être que j’ai besoin d’un réveil. Alors quoi? Mon téléphone? Oui, mais sonne pas assez fort pour me réveiller. La Pebble Watch? Oui, mais ne vibre pas assez fort pour me réveiller. La télé? Oui, mais pas de fonction Snooze (Vous savez? Ça sonne, on l’arrête, et ça sonne à nouveau au bout de quelques minutes) et je serai trop tenté d’éteindre la télé dès mon réveil et me rendormir. Toujours aussi chiant, hein !

Plein d’appareils, mais tous ont un petit défaut. Alors pourquoi ne pas se procurer un radio-réveil traditionnel? Le volume est réglable, il y a une fonction snooze, on peut choisir facilement la station de radio à utiliser, idéal pour se réveiller avec un programme précis.

Plusieurs modèles m’attiraient. Des très simples du commerce avec affichage LCD, mais j’ai un faible pour le charme des afficheurs LED 7 segments, de préférence rouge. J’avais également pensé au Karotz qui trône sur mon meuble TV, mais la fiabilité est loin d’être au rendez-vous, et la solution est très moyenne vu l’était de quasi-abandon dont fait preuve la société qui le vend (la qualité des applis est loin d’être au rendez-vous, il n’est plus en vente et ils n’ont même pas de date de retour depuis plusieurs mois, et ça sent la fin des haricots comme à l’époque du Nabaztag qui en son temps avait été rendu inerte lorsque les serveurs de l’éditeur ont été arrêtés, pas terrible d’avoir un radio réveil dépendant de serveurs distants…). J’avais également pensé au Sony Dash, une tablette tactile étudiée pour afficher diverses informations avec un système et des applications spécifiques, mais le même problème est arrivé en 2012, deux ans après sa sortie (on en parle sur CNet, sur Wikipédia, et sur Youtube). C’est ça aussi la magie du cloud…

Je suis un gros fan des écrans à tube cathodique, et particulièrement ceux de petite taille. Alors que je venais d’avoir une idée pour mettre la télévision dans ma cuisine avec un téléviseur portable Panasonic 10″ (un TX-G10/C), je me suis souvenu d’un combiné TV/Radio/Réveil que j’ai bien connu. Un écran à tube 13 cm couleur, un afficheur rouge 7 segments, un radio FM, une fonction snooze, tout ce que je recherche. Cependant je ne parviens pas à retrouver le modèle précis que je voyais chez un ami et qui me plaisait beaucoup, un Telefunken de mémoire, mais c’est tellement loin que j’ai quand même des doutes et surtout, impossible de trouver une piste, ce type d’appareil ne laissant pas vraiment de marque dans l’histoire.

Mon choix se porte donc sur un autre modèle, vendu au Royaume-Uni dans les années 80. Et le voici, un radio-réveil des plus vintages!

Installé dans la table de nuit, après un petit nettoyage

Il s’agit d’un Saisho CTR7, qui était à l’époque, début ou milieu des années 80, la marque distributeur des boutiques Dixons. Ce modèle a existé sous la marque Matsui, et sûrement d’autres. Étant destiné au marché britannique des années 80, deux problématiques majeures se posent. La première étant la prise électrique différente, problème vite réglé avec un simple adaptateur ou un bloc d’alimentation continu 12V – 1A. Le deuxième problème n’est pas très commode. Il s’agit de la norme de diffusion. Eh oui, le « tout numérique » laisse des séquelles aux anciens appareils, donc il faut adjoindre un tuner TNT, ce qui conduit à un troisième problème : Ce petit appareil merveilleux ne dispose d’aucune entrée vidéo, juste une prise d’antenne. Il faut donc un tuner TNT, raccordé en Péritel (SCART) à un modulateur hautes-fréquences (UHF, puisque c’est la seule bande que propose le téléviseur) qui permet de convertir un simple signal vidéo en sortie du tuner TNT en un signal haute fréquence sensiblement identique à celui émis par les relais analogiques que le DVB-T a supplanté.

Je récapitule : Le signal antenne classique ou par le service antenne de Numéricable arrive sur l’entrée antenne du décodeur TNT. Le décodeur TNT… décode le signal numérique. La sortie Péritel du décodeur est reliée à un modulateur qui va, à partir du signal vidéo, fabriquer un signal antenne analogique compatible avec une ancienne télévision que l’on ne pourrait pas brancher en Péritel. Le téléviseur est donc normalement en mesure d’afficher l’image.

Il faut savoir que le DVB-T, la TNT, a supprimé le problème du standard PAL, SECAM ou NTSC. J’avais donc oublié toutes ces histoires mais elles ont leur importance en analogique. Le téléviseur est PAL, la sortie Péritel du tuner TNT également, donc on pourrait à priori croire que tout est bon, les deux appareils utilisant le même système de codage. Ceci était sans compter le modulateur UHF. Celui que j’avais choisi au départ générait un signal antenne en PAL, sans précisions supplémentaires. Après quelques recherches, je me suis rendu compte qu’il s’agissait de PAL à la norme de télédiffusion B/G (il s’agit de la modulation de signal que l’on rencontre en Allemagne, en Espagne, etc. mais pas au Royaume-Uni !). Au Royaume-Uni, on utilisait le PAL I, le même standard, avec une autre norme de modulation de signal. Il faut donc choisir un modulateur UHF capable de générer un signal PAL I sans quoi la télévision sera inexploitable.

Une fois tous les éléments sélectionnés, on branche le tout, on croise les doigts, et… Ça marche pas. Bah forcément, faut configurer le modulateur UHF… Mais une fois que c’est fait, comme vous pouvez le voir sur les images, on obtient la télé en couleur sur ce petit poste aux dimensions sympathiques et qui remplit toutes les fonctions que je souhaitais.

Go to Top