Bonjour à tous,

Un peu partout dans le monde, on trouve, moins fréquemment maintenant, de petits appareils très mignons appelés bipeurs. Alors bipeur, pager, pagette chez nos amis québécois, récepteur de radiomessagerie, peu importe, c’est la même chose. Moi j’appelle cela en général un pager, j’y ferai référence ainsi.

Qu’est-ce que c’est-il donc? Il s’agit d’un petit appareil très facile à transporter, généralement doté d’un écran (même si certains vieux modèles ne peuvent que sonner), parfois d’une lampe d’avertissement et d’un vibreur. Le principe de cet appareil c’est d’écouter sur une fréquence jusqu’à détecter son identifiant et se réveiller pour sonner, voire afficher un message.

En France, nous avions trois réseaux et trois types de terminaux:

  • Tatoo était le nom des récepteurs utilisés sur le réseau France Télécom appelé Alphapage. Ils utilisent le protocole POCSAG et sont aujourd’hui toujours utilisables, le réseau étant toujours opérationnel, même s’il a changé de propriétaire.
  • TamTam était le réseau Cegetel. Il utilisait le protocole ERMES qui n’a pas su convaincre. Fin de service en 1999.
  • Kobby, qui a duré un peu plus longtemps. C’était le réseau de Bouygues Télécom opéré par la filiale Infomobile. Ce réseau utilisait le protocole ERMES, puis le protocole FLEX, comme encore aujourd’hui aux US, expliquant peut-être une fin de service plus tardive (en 2005).

Il ne nous reste donc plus que le réseau Alphapage/Tatoo pour nous amuser.

Il était une fois Il y a environ deux ans, alors que je repensais à ces histoires de pagers et sachant que le réseau fonctionnait toujours contrairement à la croyance populaire, j’ai eu envie de sauter le cap. Oui, en 2016, j’achetais un Tatoo. Je me suis rendu sur différents sites de petites annonces et j’ai trouvé deux occasions plutôt sympathiques.

 

J’ai joué un peu avec, les ai réactivés, envoyé quelques messages, mais les différents projets en cours ne me permettaient pas de m’y pencher sérieusement.

N’est-ce pas la classe? Sur la gauche, un Tatoo 5 (Motorola Instinct) et sur la droite un Tatoo 21 (Motorola Memo Express). Comme on peut le voir, les deux terminaux sont griffés « Tatoo ». C’était excessivement commun à l’époque. Tout le monde se souvient du logo Itinéris ou SFR sur son téléphone portable, voire chez Bouygues l’utilisation d’un numéro de modèle propre à l’opérateur. C’était un peu la foire.

Non seulement il y avait les étiquettes affichant généralement l’opérateur, en l’occurrence Tatoo, mais il y avait aussi les adaptation géographiques. En POCSAG, le réseau fonctionne dans les 466 MHz en France. Malheureusement, c’est le seul pays ou presque à utiliser cette fréquence. Trouver un pager d’un autre pays qui puisse fonctionner est tout bonnement impossible. C’est d’autant plus dommage quand on voit les plus récents récepteurs Motorola qui sont plutôt bien fichus. Motorola a quitté aujourd’hui ce marché mais il existe toujours d’autres constructeurs proposant des appareils très efficaces et polyvalents.